Thérapies

La thérapie des schémas

 

Ne pouvant expliquer en détail en quoi consiste la thérapie des schémas je vous en fait un très bref résumé.

La thérapie des schémas est une thérapie basée sur la compréhension de la construction de la personnalité depuis l’enfance. Elle est issue des Thérapies Cognitivo-Comportementales.

Trois étapes dans la thérapie des schémas:

D’abord le thérapeute va chercher à définir avec le patient les problèmes actuels et établir un objectif thérapeutique.
Ensuite, il va repérer les Modes actifs en séance et les expériences qui en sont la cause.
Enfin, le thérapeute et le patient chercheront à modifier les stratégies mises en place pour activer un changement de comportement dans la vie actuelle du patient.

Fonctionnement:

Les Schémas sont des représentations inconscientes de soi et/ou des autres, acquises au cours des diverses expériences faites dans la vie. Ils sont importants car ils vont gérer le fonctionnement personnel et relationnel d’un individu tout au long de sa vie.
Dans ces schémas on retrouve des Stratégies permettant de faire face à une situation. Il y a, par exemple, l’assujettissement, l’abnégation et la recherche d’approbation et de reconnaissance. On les appelle également les schémas conditionnels.

Pour y voir un peu plus clair voici un diagramme de conceptualisation de schémas.

Selon Young, il existe 18 types de schémas, en voici trois pour vous donner une idée :
– Le schéma de manque affectif : Le patient est persuadé que personne ne peut combler ses besoins affectifs, d’empathie et de protection.
– Le schéma d’isolement social : Le patient a la sensation de n’appartenir à aucun groupe et se sent isolé et différent des autres.
– Le schéma d’échec: Le patient est convaincue que sa vie sera majoritairement constituée d’échecs.

A ces schémas, vont s’ajouter les Modes qui représentent la variation de l’état émotionnelle. Finalement un mode est représenté par un type de comportement, de pensées ou un état émotionnel récurrents.

La thérapie des schémas consiste à faire prendre conscience au patient de ses schémas, stratégies et modes pour pouvoir travailler dessus. Ainsi, il est amené à mieux se comprendre et à devenir autonome dans la résolution de ses conflits.
Cependant, cette prise de conscience n’est pas suffisante. Le thérapeute va travailler sur les pensées automatiques du patient qui ne sont plus adaptées à l’adulte qu’il est. En effet, elles ont été apprises durant l’enfance et doivent être actualisées.

Il est donc nécessaire qu’il y ait une alliance thérapeutique entre le thérapeute et le patient. Nous verrons ce qu’est l’alliance thérapeutique dans un autre article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share via
Copy link
Powered by Social Snap